Randspalte

Inhalt

Kabir (XIVe/XVe s.)

  • Le serviteur des grandes de ce monde

    Kabir, dit «le Grand» ou «le Serviteur des grands», est un poète du nord de l'Inde, qui vécut probablement entre 1500 et 1525 à Varanasi, la vénérable ville de pèlerinage des bords du Gange, haut-lieu de l'enseignement orthodoxe. Il était issu d'une caste de tisserands.

    Kabir est le plus célèbre sant indien («homme saint»). Sa voie et son objectif est la bhakti, la participation amoureuse réciproque de l'homme et du Très-Haut, sans laquelle l'homme reste prisonnier du monde. Ce dernier n'est en effet pas en mesure de connaître l'unité qui le libèrerait du cercle sans fin des naissances et des renaissances.

    Kabir désigne, de préférence, «l'Esprit suprême», sans forme et sans attributs, du nom de Dieu, Ram ou Hari. Selon lui, cet «Un» qui réside au plus profond de soi peut se manifester soudainement. Cette expérience, la personne pieuse la ressent comme une flèche qu'elle se serait enfoncée elle-même dans le coeur. Elle succombe à la parole du Très-Haut. Mort au monde, elle vit éternellement dans l'unité, avec un lumineux discernement.

    Les oeuvres de Kabir se répandirent dans de vastes contrées du nord de l'Inde, colportées par des chanteurs itinérants et des fidèles. Pour les musulmans, Kabir était quelqu'un qui croyait en l'unité de Dieu. L'hagiographe Nabhadas écrivit vers 1600 que ses oeuvres valaient aussi bien pour les hindous que pour les musulmans, et qu'il n'avait pris parti pour aucun des deux groupes.

Agenda

Agenda