Randspalte

Inhalt

Sambandar (VIIIe s.)

  • L'enfant béni de Shiva

    Sambandar compte parmi les 63 Nayanmar, des «héros» qui furent actifs entre le VIIe et le XIIIe siècle dans le sud de l'Inde. Ces personnalités laissèrent une abondante oeuvre poétique en langue tamoule qui contribua de manière déterminante à la popularisation de l'hindouisme.

    Selon la légende, c'est au VIIIe siècle que Sambadar aurait vécu, dans une petite ville du nom de Sirkali, tout au sud de l'Inde. On dit que ce saint personnage avait déjà rencontré le dieu Shiva dans son enfance. Sambandar aurait reçu le don de pouvoir voir Shiva de ses propres yeux et de composer des hymnes en son honneur. De plus, on lui attribue de nombreux miracles qu'il pouvait accomplir grâce à l'aide du dieu.

    Les chants de Sambandar témoignent d'une piété profonde. Il vénérait Shiva et ses compagnes avec une ferveur sans borne. A force de le prier, Sambadar tomba amoureux de Shiva, celui-ci lui ayant volé son coeur. Sambandar en était tantôt profondément bouleversé, tantôt en extase. Il tremblait, pleurait, dansait et chantait. C'est dans cette forme de
    religiosité particulièrement émotionnelle que réside la qualité mystique de ce poète.

    Les hymnes de Sambandar, qui ont été intégrés dans la liturgie, sont aujourd'hui encore chantés dans tous les temples shivaïtes du sud de l'Inde. Transcendant les frontières du temps et de l'espace, Sambandar fait le lien, au moyen de ses chants, entre les hommes et les dieux.

Agenda

Agenda